juin
9
2017
Yann Régibier, forgeron coutelier
9
juin
2017

PORTRAIT DE FINALISTE Yann Régibier, forgeron coutelier installé en Charente Maritime, n’a pas débuté son parcours professionnel dans le métier. Pour être finaliste du 4ème Concours International des Métiers d’Art de Baccarat, il a proposé un couteau au look très travaillé. Découvrez son univers, son parcours, et le portrait chinois auquel il a bien voulu se prêter.

Yann Régibier a connu le temps où l’on pouvait être un enfant et se balader avec un canif dans la poche, pour construire des cabanes et des arcs. S’il a fréquenté les bureaux d’expertise et de contrôle du bâtiment, c’est ce souvenir du gamin débrouillard qu’il était qui a fait naître une véritable vocation : la coutellerie. Aujourd’hui, il produit des modèles de couteaux uniques et puise son inspiration aussi bien dans l’art japonais que dans la tradition coutelière française. Et s’il fabrique des couteaux à usage précis, notamment pour la cuisine, la table ou la chasse il aime aussi laisser libre court à son imagination en créant des couteaux sculptures, proches de l’univers rétro futuriste du steampunk et de Jules Vernes.

« Funambulus », son interprétation du thème de « l’équilibre », à la fois très pure et très travaillée, devrait ravir les amateurs de coutellerie d’art.

Le portrait chinois de Yann

Si vous étiez un animal
Je serais un lion.
Si vous étiez un élément
Je serais le feu.
Si vous étiez une saison
Je serais le l’été.
Si vous étiez une couleur
Le doré.
Si vous étiez un objet
Je serais un couteau !
Si vous étiez une chanson
« Kaneda’s theme » de Geino Yamashirogumi
(bande originale du film Akira)
Si vous étiez un film
« Dune » de David Lynch.
Si vous étiez un plat
Je serais des sushis.
Si vous étiez une odeur
Je serais celle d’une pluie d’été sur le bitume brûlant.
Si vous étiez un bruit
Je serais celui de l’orage.
Si vous étiez une devise
Ni dieu, ni maître.
Si vous étiez un temps de conjugaison
Le présent.

Après des études d’ingénieur du bâtiment, Yann Régibier commence sa carrière professionnelle dans des bureaux de contrôle et d’expertise. Il ne vient que tardivement à la coutellerie, un stage d’initiation chez un artisan confirmant sa vocation. Il se forme chez ce même artisan et trois ans plus tard, en 2012, crée sa propre entreprise, « De la lame au pommeau. » Son univers très riche transparaît dans des pièces aux lignes modernes, très ouvragées.
Thème, finalistes, jury : en savoir plus sur le concours
Toute l'actu...
Votre festival en quelques clics