juillet
10
2014
Palmarès du 3ème concours international du FIMA
10
juillet
2014

Samedi 29 et dimanche 29 juin 2014, le jury officiel, le jury jeune, ainsi que le public, ont rendu leur verdict.

Ils étaient 9 finalistes au départ, ils ne sont finalement que 3 lauréats pour quatre prix à l’arrivée, l’unique duo de cette sélection 2014 ayant réalisé un doublé. Mais toutes les œuvres récompensées ont en commun de construire un pont entre la tradition et l’innovation, l’une des premières raisons d’être des métiers d’art.

Grand Prix du Jury « Josette Renaux » et Prix du Jury Jeune

Grand Prix et Prix du Jury Jeune

Marion Fillancq, verrier bijoutier, et Vincent Lascour, tailleur de roches dures, se sont associés pour créer « Obsius Lux », un lustre majestueux, dont les pampilles en obsidienne d’Arménie ont notamment emporté l’adhésion. L’œuvre a en effet reçu le Prix du Jury Jeune et le Grand Prix du Jury « Josette Renaux ». La reconnaissance des « anciens » et de la relève donc. Presque une évidence pour un lustre qui même de manière insolite taille archéologique et taille contemporaine, l’ancien et le contemporain, « Hommage » à l’expression conjointe de l’utile et du beau.

Prix Spécial du Jury

Prix Special du Jury

Luthier à Mirecourt depuis une trentaine d’années, Philippe Moneret a tout naturellement souhaité rendre hommage à un musicien qu’il admire, le violoniste Stéphane Grapelli, qui selon lui a « toujours repoussé les limites du connu et admis pour proposer de nouveaux possibles ». Une manière pour l’artisan de le remercier, car le célèbre musicien l’a souvent inspiré dans son travail. « En lui fabriquant un violon électrique, je lui offre un instrument à l’image de sa musique, je tente d’allier le caractère très classique du violon à l’élan créatif qui est source d’innovation. » dit-il. À la clé, de sol cela va de soi, le Prix Spécial du Jury.

Prix du Public

Prix du Public Pascal Oudet

Grâce à la technique très personnelle de dentelle de bois qu’il développe et peaufine depuis plusieurs années, Pascal Oudet, tourneur d’art et sculpteur sur bois, donne naissance à des œuvres d’une grande finesse. L’hommage à un arbre qu’il a rendu dans le cadre de ce concours a séduit le public pour cette raison, esthétique, mais aussi parce qu’il raconte l’histoire de cet arbre, son âge, sa terre, ses blessures, bref, son essence dans tous les sens du terme.

Votre festival en quelques clics