mai
24
2017
Daan Koers, ébéniste créateur
24
mai
2017

PORTRAIT DE FINALISTE Daan Koers, ébéniste franco-danois, aime raconter des histoires en forme de meuble. Il est finaliste du 4ème Concours International des Métiers d’Art de Baccarat. Découvrez son univers, son parcours, et le portrait chinois en 12 questions auquel il a bien voulu se prêter.

En parallèle avec une gamme plus « classique » de mobilier contemporain, en pièce unique ou série limitée, qui lui permet d’exercer son métier d’ébéniste sereinement, Daan Koers a toujours exploré des pistes qui traduisent de façon plus personnelle, plus intime, sa vision du métier. Dans ces deux approches, qui bénéficient de la même maturité d’un ébéniste en pleine possession de ses moyens, Daan cherche toujours à effacer la fonction du meuble ou de l’objet, au profit de sa structure. « J’aime éloigner un meuble de l’idée qu’on peut s’en faire, j’aie l’idée que la pièce soit d’abord expression, d’abord l’histoire que l’on cherche à raconter. »

L’histoire qu’il souhaite raconter, en réponse au thème de « l’équilibre » du 4ème Concours International des Métiers d’Art du FIMA, est un parallèle fort entre le bois et le cristal, un écrin qui repousse les limites entre contenu et contenant. Parfaitement à l’image de son souhait en tant qu’artiste : repousse les limites du métier et de la notion de fonction.

Le portrait chinois de Daan

Si vous étiez un animal
Je serais un cheval.
Si vous étiez un élément
Je serais le vent.
Si vous étiez une saison
Je serais l’automne.
Si vous étiez une couleur
Le bleu.
Si vous étiez un objet
Je serais un piano !
Si vous étiez une chanson
La Sonate D 960 andante sostenute de Schubert.
Si vous étiez un film
« Alabama Monroe » de Félix Van Groeningen
Si vous étiez un plat
Il serait indonésien.
Si vous étiez une odeur
Celle de la mer.
Si vous étiez un bruit
Je serais le bruit du vent.
Si vous étiez une devise
« Aimer et laisser libre ».
Si vous étiez un temps de conjugaison
Le passé simple.

Daan Koers crée et réalise des meubles contemporains et haut de gamme inspirés du minimalisme nordique. Il est d’ailleurs né aux Pays-Bas en 1962 et n’est arrivé en France qu’en 1984, où il obtient successivement, en 1985 et 1986, ses CAP menuisier puis ébéniste. Il est également titulaire d’un BTS Conception de produits industriels, a travaillé dans diverses entreprises de la région parisienne puis dans un bureau d’études, avant de monter sa propre entreprise en 2007. Il accorde une grande importance aux matériaux, à leur texture, leur couleur, leur sensualité. Il dissimule toujours au maximum les portes, tiroirs, charnières et poignées, afin que l’objet puisse vivre en dehors de sa fonction.
Toute l'actu...
Votre festival en quelques clics