juin
25
2017
4 prix pour 3 oeuvres !
25
juin
2017

Le 4ème Concours International des Métiers d’Art du FIMA Baccarat, sur le thème de « l’équilibre », s’est clos dimanche 25 juin, avec la remise du Prix du Public. Récapitulatif d’un palmarès étonnant, innovant, émouvant.

Photo : Claire Kientzi, lauréate du Prix du Public.

Samedi 24 juin, Roberto Avila est monté deux fois sur la scène du Festival International des Métiers d’Art de Baccarat. Une première fois pour recevoir le prix du Jury Jeunes, puis une seconde pour recevoir, des mains de Christian Gex, maire de Baccarat, de Richard Renaux, président de Baccarat Développement et de Michel Herter, verrier MOF, le Grand Prix « Josette Renaux » du Jury. Une double récompense qui salue l’originalité de la démarche de Roberto, tout autant qu’une véritable maîtrise technique. Si son œuvre, « Une vie en équilibre », pouvait parler, on pourrait presque dire que les membres du Jury et du Jury Jeunes, qui ont fait le même choix sans se concerter, ont eu… de l’oreille. Elle représente en effet une série d’oreilles, de l’enfance à la vieillesse. Des oreilles qui grandissent en taille donc alors que l’oreille interne, elle, source de notre équilibre, se réduit. Une oeuvre percutante, malicieuse et émouvante, puisqu’une bonne part de la famille de Roberto s’y retrouve…

Prix Spécial du Jury
Entre ces 2 prix, le Prix Spécial du Jury, un prix d’encouragement, a été remis à Marie Flambard pour « Faille », œuvre vertigineuse et d’une grande beauté, qui fait se rencontrer le ciel et la terre, l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas. Un projet très ouvert, où chacun a pu choisir si cette rencontre était une frontière ou un rassemblement.

Prix du Public
Le Prix du Public, enfin, a été remis à Claire Kientzi pour son œuvre « Hanami », qui signifie « contempler les fleurs » en Japonais. Le public a visiblement goûté la finesse de cette œuvre à la fois parure, vêtement, bijou, sculpture, mélange du savoir-faire de Claire en tant que couturière brodeuse, d’innovation par l’utilisation de l’impression 3D mais aussi et surtout, d’une grande sensibilité qui s’est révélée au moment de la remise du prix. Claire était, à juste titre, très émue, et soutenue par les autres finalistes. Ensemble, ils ont formé une sélection remarquable de technique, d’originalité, de beauté. Le FIMA va suivre de très près leurs parcours à tous.

Toute l'actu...
Votre festival en quelques clics